La 3e médecine…

Chère lectrice, cher lecteur, 

Rappelons la définition de la diététique : discipline qui étudie la valeur nutritive des aliments.

Ce concept est aujourd’hui mis à toutes les sauces, chaque diététicien a sa propre diététique.

La majorité des médecins de terrain se réfère à la méthode du Dr Jean Seignalet, décrite dans son livre « L’alimentation ou la 3ème médecine », aux éditions Le Rocher.

Selon le professeur Henri Joyeux, qui a préfacé le livre : « Une méthode simple et rigoureuse, souvent nettement plus efficace que des traitements traditionnels ou modernes très coûteux, dans de nombreuses maladies de civilisation. Elle s’oppose frontalement à tout ce qui nous est proposé par les publicités ‘alimentaires’ au sens financier du terme, qui nous trompent avec le maximum d’allégations nutritionnelles alléchantes, mensongères et même toxiques, j’ose le dire, pour notre santé. »

Incriminer l’alimentation moderne comme un facteur causal majeur, qu’il soit direct ou indirect, a pour conséquence pratique de conseiller un régime de type originel comme traitement des divers désordres auto-immuns.

La diététique a été essayée dans certaines maladies, avec de fréquents succès. 

Selon le docteur Jean Seignalet, il faut exclure tous les aliments dangereux introduits depuis le début de la civilisation. Ils correspondent à ceux qui ne sont jamais consommés par les animaux sauvages1.

Les principales directives de la méthode sont :

  • Exclusion des laits animaux de toutes origines et de leurs dérivés.
  • Exclusion des céréales mutées, essentiellement blé et maïs, alors que le riz reste autorisé.
  • Exclusion des produits cuits à température trop élevée, c’est-à-dire au-dessus de 110 °C.
  • Exclusion des huiles raffinées, remplacées par des huiles vierges consommées crues.
  • Limitation des produits pollués, autant que faire se peut, ce qui a pour corollaire une préférence pour les aliments biologiques.

Ce régime sera désigné indifféremment comme ancestral, hypotoxique ou de type originel.

Cette méthode alimentaire est d’une efficacité remarquable.

Elie représente une optimisation du potentiel santé, une thérapeutique pour des dizaines de pathologies incurables.

Des propositions scientifiques innovantes, un regard nouveau sur de nombreuses maladies, des données rigoureuses sur les connaissances pathogéniques actuelles, une très riche bibliographie scientifique internationale, une étude clinique pointilleuse et détaillée, des hypothèses plausibles sur les causes d’un grand nombre de maladies au mécanisme inconnu, un outil précieux pour les médecins et les scientifiques.

En résumé, ce régime originel nous éclaire sur :

  • Une vision globale du malade, qui ne se résume pas à un organe ;
  • La nutrithérapie comme première médecine pour de nombreuses pathologies ;
  • Une médecine qui s’attaque directement aux causes de la maladie plutôt qu’à leur expression symptomatique ;
  • Des malades soignés sans effets secondaires ;
  • Une médecine gratuite, non polluante, très dépendante de l’écologie.

La liste des pathologies qui peuvent être améliorées, voire guéries, par le régime Seignalet, se divisent en trois catégories : les maladies auto-immunes, les maladies d’encrassage et les maladies d’élimination.

Les maladies auto-immunes

De grosses molécules d’origine alimentaire mal dégradées ou infectieuses pénètrent indûment dans l’organisme via l’intestin grêle et déclenchent la fabrication d’anticorps et des réactions immunitaires en cascade.

Certains de ces anticorps se retournent contre l’organisme. Ce « boomerang immunitaire » génère une maladie auto-immune.

On dénombre plus de 50 maladies auto-immunes, qui atteignent plus de 5 millions de Français.

La médecine officielle ne dispose pas d’immunomodulateurs.

On peut recourir à l’Immuno-Régul du labo Phyt-Inov.

Les maladies d’encrassage

Lorsque les entrées de certains déchets alimentaires ou bactériens dépassent les capacités d’élimination des divers émonctoires de l’organisme, ces substances indésirables vont s’accumuler progressivement.

Il en résultera un encrassement de l’organisme.

La théorie de l’encrassage s’applique à de nombreux cancers.

L’encrassage demande en général du temps pour se constituer.

Il prédomine donc chez les adultes et surtout les vieillards.

Il s’installe progressivement et s’aggrave lentement.

Ses caractéristiques l’opposent à la pathologie auto-immune, qui touche souvent les sujets jeunes.

Il se déclare souvent brutalement et atteint rapidement son intensité maximale.

Les conséquences secondaires de cette surcharge en molécules nocives sont les suivantes :

  • Accroissement de la consommation d’énergie ;
  • Diminution de la production d’énergie ;
  • Perturbations du fonctionnement cellulaire ;
  • Libération exagérée de radicaux libres.

Et l’aboutissement est la transformation des cellules, la souffrance et la mort.

Le potentiel de résistance des cellules à cette agression dépend des structures polymorphes de la membrane, du cytoplasme et du noyau, mais surtout de leur capacité à éliminer les déchets, donc de leurs enzymes, dont la structure est réglée génétiquement.

La cause première des problèmes étant l’alimentation moderne, il convient de proposer un régime sans céréales, sans produits laitiers, riche en aliments crus et en huiles biologiques, accompagné de magnésium, de minéraux, de vitamines et de ferments lactiques.

Les apports en molécules nocives étant fortement diminués, les capacités d’élimination de l’organisme vont lui permettre de se débarrasser progressivement des déchets accumulés.

Le décrassage des cellules atteintes prévient ou guérit une maladie.

Les maladies d’élimination

Les enzymes et, en particulier, les mucines intestinales, acteurs essentiels de la digestion, ne parviennent pas à digérer, à scinder certaines molécules issues de l’alimentation moderne.

Les globules blancs (macrophages) vont se charger de les neutraliser.

Les résidus seront évacués vers les émonctoires comme la peau, l’estomac, le côlon, les voies aériennes supérieures (nez, sinus, poumons).

Cette évacuation donne lieu aux maladies d’élimination.

Régime hypotoxique ou originel :

Aliments interdits

  • Blé dur et blé tendre (froment) : pâtes, semoule, pain, farine, pizzas, croissants
  • Brioches, gâteaux, galettes, biscuits, biscottes, son
  • La plupart des céréales : seigle, orge, maïs, avoine
  • Laits animaux et leurs dérivés : beurre, fromages, crème, yaourts, glaces
  • Sel blanc raffiné
  • Chocolat non biologique
  • Confitures
  • Huiles raffinées
  • Margarines
  • Bières
  • Conserves

Aliments déconseillés

Tous les aliments cuits, et en particulier :

  • Charcuteries cuites
  • Viandes cuites
  • Foie
  • Rognons
  • Œufs cuits
  • Poissons cuits
  • Crustacés
  • Huîtres cuites
  • Oléagineux cuits

Si l’on souhaite cuire certains produits, le faire soit très brièvement, soit à l’étouffée ou à la vapeur douce.

Aliments autorisés

  • Oméga-3 EPA DHA (huiles de poisson) – 2 grammes par jour
  • Huiles obtenues par première pression à froid (huile d’olive bio, colza, noix, lin…).
  • Viandes crues, carpaccio (une fois par semaine)
  • Œufs crus
  • Poissons crus
  • Crustacés, fruits de mer
  • Légumes verts et secs (cuits à l’étouffée ou à la vapeur douce)
  • Crudités, oléagineux crus
  • Fruits frais et fruits secs
  • Miel
  • Pollens
  • Riz, sarrasin
  • Graines germées de céréales ancestrales et de légumineuses
  • Sel complet (Symbiosal)
  • Sucre complet
  • Eau de Mont-Roucous ou Volvic (peu minéralisée)
  • Chicorée, infusions, café et thé (modérément)

L’homme est adapté, sur le plan nutritionnel, à l’état sauvage et non à l’état civilisé.

L’homme moderne s’est complètement écarté des lois naturelles, car aucun animal ne consomme :

  • du lait à l’âge adulte, de surcroît d’une autre espèce ;
  • des céréales domestiques ;
  • des aliments cuits ;
  • des huiles frelatées.

Ces erreurs sont fréquemment responsables de nombreuses maladies.

Le meilleur traitement et la meilleure prévention de ces troubles sont la pratique d’une alimentation proche de celle des temps préhistoriques, à laquelle l’homme est beaucoup mieux adapté.

À ce régime originel, ajouter un complément alimentaire spécifique aux maladies auto-immunes : Labo Phyt-Inov, tel : 00 41 32 466 89 14.

* Immunoregul® : 2 gélules 20 minutes avant les 3 repas pendant une semaine, puis 2 gélules par jour pendant de longs mois.

Restaurer l’écosystème intestinal :

* Orthoflore® : pré et probiotiques (10 milliards de bactéries) : 1 gélule le matin à jeun,

* Propolis brune® : 2 gélules trois fois,

* L-Glutamine pour « fortifier » les entérocytes et réparer les lésions de l’épithélium de surface et l’étanchéité de la muqueuse intestinale, 2 gélules en dehors des repas (Labo Fenioux).

Quand les résultats positifs se font attendre, prescrire :

* Enzy 20® (recèle 20 enzymes) : 2 gélules avant les 2 repas,

* Silydium® avant les 2 repas,

* Stimu+® (renforce les défenses naturelles) : 2 fois 2 gélules,

AFALG (algue Aphanizomenon) : prendre en dose progressive.

Les maladies qui obéissent souvent au régime hypotoxique

Elles sont au nombre de 91.

Les succès, lorsqu’ils sont obtenus, sont généralement très francs. Il s’agit soit d’améliorations au moins égales à 90 %, soit de rémissions complètes.

Il faut parler de rémissions et non de guérisons, car l’abandon de la diététique est en règle générale suivie d’une rechute après quelques semaines ou quelques mois.

La fréquente efficacité du régime paraît indubitable.

C’est le cas pour la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le rhumatisme psoriasique, la pseudopolyarthrite rhizomélique, les rhumatismes inflammatoires non étiquetés, le syndrome de Gougerot-Sjögren, le lupus érythémateux dissé­miné, la sclérose en plaques, la fibromyalgie, les tendinites, l’ostéoporose, les migraines, les céphalées de tension, l’autisme, la dépression nerveuse endogène, le diabète sucré de type 2, l’hypoglycémie, l’hypercholestérolémie, la spasmophilie, le surpoids, l’angor, la dyspepsie, l’arthrose, les céphalées, la colite, la maladie de Crohn, la gastrite, le reflux gastro-œsophagien, l’acné, l’eczéma constitutionnel, l’urticaire, le psoriasis, la bronchite chronique, le rhume des foins, l’asthme et les infections ORL à répétition de l’enfant, la sinusite chronique, la rhinite chronique, la conjonctivite allergique et l’œdème de Quincke.

*

*          *

Je vous attends à la Porte de Versailles (Salon Bien-Être) le samedi 4 février à 14h.

Le thème portera sur la maladie d’Alzheimer, je répondrai à vos questions et préfacerai mon livre « Alzheimer et odorat : quand les arômes restaurent la mémoire ». Ed. Trédaniel.

*

*          *

Pour ceux qui redoutent la maladie d’Alzheimer, qui ont perdu la mémoire, qui souffrent d’un Covid long, de nombreuses expérimentations viennent de démontrer que le Linequartz est une méthode surprenante (après 5 séances). Céline Georgeault est à votre disposition, tel : 06 68 23 76 51 au 10 Rue Fourcade Paris XV.

A bientôt !

Jean-Pierre Willem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page