Reflux : quand l’œsophage s’enflamme

Chers amis,

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est une affection peu connue qui touche cependant plus du tiers de la population au moins une fois par mois, avec des manifestations pouvant être beaucoup plus fréquentes, jusqu’à plusieurs fois par jour.

Il se manifeste par la remontée du liquide gastrique dans l’œsophage.

Cette remontée anormale, survenant le plus souvent à la fin du repas, s’accompagne de douleurs et brûlures de l’œsophage pouvant être très élevées, suivies d’un goût acide se diffusant souvent jusqu’à la bouche.

Aussi cette affection n’est-elle pas toujours bénigne et peut-elle être la cause d’une inflammation de la paroi de l’œsophage puis entraîner, à terme, d’autres affections beaucoup plus graves.

Les causes

  • Dysfonctionnement de l’anneau gastrique, encore appelé cardia, qui enserre l’estomac au niveau de sa jonction avec l’œsophage. Le dysfonctionnement entraîne des remontées acides de l’estomac qui vont entrer en contact avec la paroi de l’œsophage. Cette paroi n’étant pas protégée par un mucus comme celle de l’estomac, il s’ensuit une sensation de brûlure accompagnée d’une acidité, pouvant remonter jusqu’à la bouche. Ces deux symptômes sont caractéristiques du RGO. On notera que la brûlure sera propor­tionnelle à la surface de contact entre le contenu stomacal et la paroi œsophagienne.
  • Présence d’une hernie hiatale. Une partie de l’estomac remonte alors dans la cage thoracique.
  • Dans certains cas, le RGO peut trouver son origine dans des troubles neurologiques.
  • On peut aussi noter que si l’estomac est trop rempli ou que sa vidange est retardée, une partie de son contenu peut remon­ter vers l’œsophage.
  • Chez les femmes enceintes, notamment au cours des derniers mois de grossesse, car le fœtus exerce une pression sur l’estomac.
  • Chez les personnes en surpoids et celles âgées de plus de 50 ans. Avec l’âge, le sphincter de l’œsophage a tendance à perdre de sa tonicité.
  • Chez des personnes stressées ou ayant un problème psycholo­gique (traumatisme affectif…).

Il est intéressant de rechercher le germe Helicobacter pylori qui est souvent responsable d’ulcères gastriques et de reflux gastro-œsophagiens.

Et parfois de problèmes cardiaques.

Il convient de l’éradiquer pour éviter tout risque de récidive : manger des brocolis, carotte bio crue, chlorophylle, papaye lactofermentée, HE de Menthe poivrée.

Les signes cliniques 

Tout le monde peut avoir, de temps à autre, des petites remon­tées d’aliments.

Cette gêne, quasi normale, n’est pas inquiétante.

En revanche, lorsque ce phénomène se produit fréquemment et altère la qualité de vie, le RGO devient pathologique.

Certains des symptômes sont très évocateurs : brûlure ascen­dante qui débute au creux de l’estomac et remonte dans la poitrine, souvent accompagnée de régurgitations au goût acide ou amer, voire parfois, de douleurs à l’estomac et de nausées.

Il existe d’autres signes moins typiques : voix enrouée, irritations répétées de la gorge, toux chronique survenant durant la nuit ou lors d’un changement de position, éructations, hoquet, douleurs thoraciques.

Les brûlures sont la conséquence de l’extrême acidité du suc gastrique.

Cette acidité du milieu stomacal, indispensable à la digestion des aliments, est source de brûlures dès qu’elle entre en contact avec des muqueuses non protégées.

Pour les neutrali­ser, il faudra renforcer la protection des muqueuses et neutraliser l’acidité.

La hernie hiatale : qu’est-ce-que c’est ?

La hernie hiatale est une protrusion d’une partie de l’estomac au-dessus du diaphragme, c’est-à-dire dans la cavité thoracique.

En d’autres termes, une remontée anormale d’organes digestifs dans le thorax.

Elle peut être congénitale ou secondaire à un trau­matisme.

En fonction du volume, on peut avoir affaire à une hernie hiatale asymptomatique ou entraînant des manifestations digestives (reflux gastro­-œsophagien, caractérisé avant tout par un pyrosis ascendant), respiratoires ou cardiaques.

Elle survient essentiellement chez des gens anxieux (QUIET-FULL : 2 fois 2 gélules).

Consulter un ostéopathe ou un spécialiste de la technique Mézières.

Quels examens ?

  • La fibroscopie (introduction par la bouche jusqu’à l’œsophage d’un tube muni d’un système optique) permet de visualiser les lésions des parois de l’œsophage.
  • La pH-métrie mesure l’acidité dans l’œsophage.
  • La manométrie œsophagienne : mesures des pressions au niveau de l’œsophage, principalement au niveau du muscle fermant l’entrée de l’estomac.

La fibroscopie ne s’impose que si les symptômes persistent ou si un traitement de longue durée se montre nécessaire.

Les médecins la préconisent en outre après 50 ans afin de vérifier si le reflux n’a pas provoqué de lésions au niveau de la muqueuse de l’œsophage.

Une hygiene de vie a adopter

– Placez-vous dans les meilleures conditions pour assurer une bonne digestion. Mangez au calme, lentement, en prenant le temps de mâcher.

– Limitez les excitants, les épices, l’alcool, les repas trop copieux, l’excès de graisse.

– Évitez de manger une soupe ou un repas trop liquide le soir.

– Évitez tous les aliments qui fermentent facilement (chou, chou­croute, haricots…). En revanche, utilisez plus fréquemment les aromates, cumin, carvi, anis vert ou fenouil, sucez de la réglisse.

– Supprimez les boissons gazeuses et les occasions d’avaler de l’air en dehors des repas (chewing-gum, notamment). Évitez de boire en mangeant. Répartissez les boissons sur toute la journée.

– Évitez de prendre les médicaments allopathiques à jeun, parti­culièrement les anti-inflammatoires.

– Revoyez votre rythme de vie et ménagez-vous des plages de détente.

– Bannissez les vêtements trop serrés qui compriment le ventre et l’estomac.

– Dormez plutôt sur le côté (en position fœtale) que sur le ventre.

– Évitez les siestes, les positions penchées en avant et le sport après les repas.

Huiles essentielles

Hyperacidité gastrique, aigreurs d’estomac, gastrite :

  • HECT Menthe poivrée 2 ml
  • HECT Marjolaine des jardins 2 ml
  • HECT Cardamome 2 ml
  • HECT Camomille noble 2 ml
  • HV Noyaux d’abricot 2 ml

4 à 6 gouttes pures en bouche ou dans un peu de miel 3 fois par jour après le repas.

Huiles essentielles par voie cutanee

Gastrites, aigreurs et brûlures d’estomac :

  • E. Artemisia dracunculus 2 ml
  • E. Chamaemelum nobile 0,5 ml
  • E. Citrus aurantium (fe) 1 ml
  • E. Ocimum basilicum 2 ml
  • Gel neutre ou huile végétale qsp 50 ml

Une noisette de gel ou 6 à 8 gouttes en onction épigastrique plusieurs fois par jour.

Acidité stomacale :

  • E. Acorus calamus 1 ml
  • E. Inula graveolens 1 ml
  • E, Mentha suavolens 2 ml
  • Gel neutre ou huile végétale qsp 50 ml

Une application ventrale d’une noisette de gel ou de 6 à 8 gouttes (à répéter selon les besoins).

Gastralgie, dyspepsie légère

  • Mandarinier (zeste) 3 ml
  • HECT Camomille noble 2 ml
  • HECT Menthe poivrée 1 ml
  • HV Noyaux d’abricot 4 ml

8 gouttes de la synergie en massage sur le haut de l’esto­mac et 5 gouttes en bouche 2 à 3 fois par jour selon le besoin.

Lire mon livre : « Les huiles essentielles, médecine d’avenir ». Ed. Dauphin. (250 pathologies traitées). 20 euros seulement ! Mon best-seller !

Gemmotherapie

Le matin : 50 gouttes Alnus glutinosa Bg. Mac. Glyc. 1D 1 flacon 125 ml.

Midi : 50 gouttes Ficus carica Bg. Mac. Glyc. 1D 1 flacon 125 ml.

Soir : 50 gouttes Tilia tomentosa Bg. Mac. Glyc. 1D 1 flacon 125 ml.

  • Macérat d’Aulne glutineux : au niveau digestif, le bourgeon d’aulne est considéré comme draineur de l’estomac, utile dans les gastrites, les ulcères récidivants et divers symptômes inflam­matoires tels que les colites, les péritonites, les cholécystites.
  • Macérat de Figuier : riche en enzymes protéolytiques, il pos­sède une activité proche de la papaïne. On l’utilise comme draineur de l’estomac. Remède puissant des ulcères duodénaux et gastriques, des hernies diaphragmatiques, des dysphagies œsophagiennes, des gastrites et colites. Il agit efficacement dans les tendances boulimiques, régule l’appétit et les sécré­tions stomacales (hypo/hyperchlorhydrie). C’est un anti-angoisse de premier ordre (règles les problèmes psycho-émotionnels). Il est également recommandé dans l’anémie ferriprive, la sensation de tête lourde.
  • Macérat de Tilleul : draineur remarquable du système nerveux. Il contribue à favoriser le sommeil et en augmen­ter la durée ; il est recommandé dans les névroses (angoisse et obsessions). C’est un antispasmodique efficace dans les palpitations cardiaques, la spasmophilie, les hernies diaphrag­matiques. Il agit également sur les syndromes d’inflammation chronique comme les gastrites et les colites spasmodiques. Il est conseillé de le prendre le soir (sommeil).

Traitement homéopathique

SymptômesRemède
Brûlures après stress, trac, repas trop rapide avec ballonnement et éructation en salves.Argentum nitricum 7 CH 3 granules, 1 ou 2 fois par jour.
Crampes d’estomac calmées par l’ingestion d’aliments et réapparaissant quand l’estomac est vide (faim douloureuse).Anacardium orientale 5 CH 3 granules toutes les 10 minutes.
Crampes d’estomac accompagnées de nausées. Langue rose.Colocynthis 9 CH et Magnesia phosphorica 9 CH 3 granules tous les quarts d’heure, en alternance.
Vraies brûlures d’estomac, comme si l’on avait avalé du piment.Capsicum 4 CH 3 granules par heure.
Brûlures par excès d’excitants, alimentation trop riche, sédentarité, hyperactivité.Nux vomica 5 CH, 3 granules avant les repas.
Renvois acides avec aigreurs qui précédent des nausées.Robinia 5 CH, 3 granules avant les repas et au moment des douleurs.
Éructations abondantes et douleurs du creux épigastrique irradiées sous les fausses côtes grandes.Argentum nitricum 5 CH, 3 granules avant les 2 repas.
Douleurs brulantes de l’œsophage et estomac. Nausées, vomissements, acides brulants et amers.Iris versicolor 5 CH, 3 granules plusieurs fois.
Antipéristaltisme au niveau du tube digestif. Difficultés pour éructer. Gaz intestinaux, aérophagie.Asa Foetida CH, 3 granules avant repas.
Eructations amères très irritantes avec brûlures.Arsenicum album 5 CH, 3 granules à chaque éructation.
Dyspepsie – Abus d’excitants ou d’alcool.Nux Vomica 5 CH, 3 granules avant repas.


RGO du bébé

Votre bébé pleure au moment du rot et ses rejets de lait sont assez importants.

Il a aussi tendance à se tortiller quand il prend son repas. Il tousse la nuit.

Sans doute souffre-t-il d’un RGO dû à l’immaturité de son tube digestif.

Ces reflux n’ont rien à voir avec les régurgitations banales, normales et indolores qu’ont tous les bébés.

Ceux-là sont vraiment douloureux car il y a une inflammation au niveau de l’œsophage, provoquée par la remontée de liquides acides venant de l’estomac.

Tester divers laits ou encore différentes tétines pour que votre enfant avale plus lentement n’est pas suffisant.

Les « vrais » reflux nécessitent l’avis du médecin : la prescription d’un lait spécifique, voire d’un traitement, y remédie souvent assez rapidement.

À défaut, certaines causes doivent être recherchées, par exemple une allergie aux protéines du lait de vache.

La régurgitation est un rejet alimentaire plus ou moins abondant, parfois accompagné d’efforts de vomissement.

Elle est due à un défaut d’étanchéité du cardia, orifice situé à la jonction de l’estomac et de l’œsophage, par lequel le lait peut remonter vers la bouche.

C’est ce qu’on appelle le « reflux gastro-œsophagien » (RGO) du bébé, incon­vénient le plus souvent bénin qui disparaît à partir de 6 mois, ou lorsque le bébé commence à marcher.

S’ils sont fréquents, abondants et ne font l’objet d’aucun traite­ment, ces rejets peuvent néanmoins ralentir ou stopper la crois­sance de l’enfant, favoriser l’apparition de brûlures de l’œsophage ou de bronchites à répétition.

Ils peuvent même, dans certains cas, provoquer des malaises impressionnants : l’enfant devient pâle ou cyanosé’, ou même présente des difficultés respiratoires.

Traitement homéopathique pour bébé :

(En plus des mesures hygiéno-diététiques.)

SymptômesRemède
RGO à chaque repas ; vomissements violents, répétés, épuisants après le repas.Aethusa cynapium 4 CH2 granules avant le biberon.
RGO, vomissements atténués après épaississement du lait.Bismuthum 7 CH2 granules, 2 à 4 fois par jour.
Régurgitations précoces après la tétée chez un bébé qui sursaute an moindre bruit.Valeriana 4 CH2 granules avant chaque biberon.

Traitement homéopathique pour la hernie hiatale :

SymptômesRemède
En cas de stress chez un sujet hyperactif et sédentaire, aggravé par la consommation d’alcool.Nux vomica 5 CH 2 granules avant chaque repas.
Chez un sujet hyperpressé, aggravé par les sucreries, les chocolats.Argentum nitricum 5 CH 2 granules 3 fois par jour.
Chez un sujet alcoolique, avec un reflux chronique important.Sulfuric acidum 7 CH 2 granules 3 fois par jour.
Pour le reflux gastrique : reflux acide jusqu’à la bouche.Robinia 5 CH, Iris versicolor 4 CH, 2 granules 3 fois par jour.
Vraies brûlures d’estomac. Dyspepsie, pyrosis (grossesse).Capsicum 4 CH, 3 granules par heure.

N’hésitez pas à lire mon livre « 100 ordonnances naturelles pour 100 maladies courantes ». Ed. Trédaniel. (Colite, crampes, Hoquet, maladies auto-immunes, piqures d’insectes, RGO, restaurer la flore intestinale, tendinite, enfant hyperactif, épilepsie…).

*

*         *

Je vous souhaite une belle rentrée : bien bronzé, relaxé, d’attaque…

Il est dur de reprendre le collier, mais la France vous attend (elle est en faillite et en souffrance morale !).

  • Que d’un coup de collier le genre humain s’en tire !

Hugo, les Années funestes, VIII.

  • Moi, jai repris depuis longtemps mon collier habituel, mon cercle d’occupations et d’études (…)

Sainte-Beuve, Correspondance.

Moi aussi !

Portez-vous bien,

Jean-Pierre Willem

14 commentaires pour “Reflux : quand l’œsophage s’enflamme

  1. Je suis cardiaque , tous les soirs j’ai des glaires, qui me gêne.
    Je prends un esameprazole, sans succès.
    Avez vous un traitement approprié à mon cas

  2. J utilise le bourgeons de figuier mais comme je n’ai pas d’appetit je crains que ça me le reduise encore pusque ça le régule !Qu’en pensait vous?,,,et que prendre pour m’endonner !
    Merci beaucoup pour vos lettres toujours trés interessantes !

  3. Je veux bien commander ce livre mais je ne suis pas de France ni de Belgique ou autre
    je demeure au Canada et dans une ville du Québec à Trois-Rivières
    Je ne suis pas capable d’acheter votre libre faute que le code postale ne répond pas.
    C’est la dernière journée, mais je crois que le problème était déjà là pour moi.

    Merci quand même, je pense que vous avez fait un travail gigantesque. Bon succès à vous.

  4. Bonjour
    Je lis et j’apprécie vos commentaires, actuellement mon problème principal provient de mon instabilité positionnelle, assis et couché je suis OK mais debout je navigue. J’ai 93 ANS et suis cardiaque triple pontage et Pace Maker que l’on me changera dans 2 mois, j’ai eu également un deuil parmi mes proches et je prends en plus de mes médicaments habituels un anti dépresseursEn revanche avant le décès de mon épouse je marchais chaque jour 8à10 km
    merci bonne journée
    guy Courbiere

  5. dr.Willem je voudrais avoir 1/10 ème de votre forme . Bravo. je veux vous dire 2 choses
    1/ votre recette aux huiles essentielles à guéri mon mari de l’hélicobacterPilori. Il n’a plus de problèmes digestifs du tout …..
    2/ attention à Arsenicum ALBUM. j’ai perdu mon oreille gauche à la suite de prise de ces granulés. suite à des angoisses la nuit.
    je suis quasiment sourde à la suite de soins avec laStreptomycine. Le medecin n’a pas jugé utile de m’informer que je devais éviter cette famille de médicaments.
    Mon mari souffre de la Alzheimer et en plus de tremblements essentiels y a til une possibilité de le soulager par moment je dois le faire manger à la cuillère .
    Merci pour votre réponse.
    j’ai 83 àns et c’est un peu dur de s’occuper de mon mari d’autant que il n’y a aucun remède pour ses pathologies.

  6. Merci pour vos messages très intéressants je vous lis depuis plusieurs années
    Tous les conseils
    Votre simplicité et votre moral et votre courage face à tous les évènements
    Merci encore
    Une petite demande de ma part
    Pouvez vous nous donnez qq conseils pour la thyroïde
    Merci

  7. Très bel inventaire… Je me permets d’ajouter le seul élément qui m’a soulagé après 20 ans de galère (endoscopie, dormir assis, trithérapie antibio pour hélicobacter,…). J’ai constaté que tous les sucres (tartes au sucre de belle-maman, 10 speculos,…) ingurgités l’après-midi entraient en fermentation dans l’estomac (comme le sucre ajouté dans les bouteilles de cidre juste avant le bouchonnage pour activer la seconde fermentation …) cette fermentation produisant des gaz sous pression et l’estomac n’ayant pas de cerclage métallique pour empêcher le bouchon de sauter, une mousse acide remonte dans l’oesophage et => dégâts de brûlures… Fin des sucres raffinés (surtout cassonades) => libéré totalement depuis 15 ans de ce cauchemar… :-)))))))

  8. Pourriez vous nous parler, dans une newsletter, des glaires dans la gorge surtout en position allongée, de l’impression du nez bouché, surtout après les repas, de ballonnements et donc de gaz et d’aréophagie ?
    Merci

  9. cher docteur Willem,
    Durant de longues années sous IPP,j’ai lu dans une revue qu’on peut »chasser » l’hélicobacter pylori avec de la réglisse!!J’enai trouvé,j’en ai »mangé »(attention à la tension artérielle)j’en »croque » encore de temps en temps pour éviter le retour de « l’hélico »(et puis c’est bon).Depuis plus d’acidité,plus de RGO.
    Merci docteur Willem pour vos bons conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page