Nom imprononçable…bienfait insoupçonnable !

Chers amis,

Connaissez-vous l’aliment le plus riche de la planète, comblant toutes les carences et excellent dépolluant de l’organisme ?

Mieux que la spiruline ou la chlorella, l’Aphanizomenon ! Et ses 115 micronutriments au compteur (acides aminés, nucléoprotéides, peptides, bêtacarotène, chlorophylle, polysaccharides, vitamines A, B, C, F, J, K, sels minéraux, oligoéléments).

Son origine : le lac Klamath du Mont Shasta

L’algue d’eau douce Aphanizomenon Flos-Aquae (AFA) croît dans un biotope exceptionnel de l’Oregon, aux Etats-Unis, à une altitude de 1300 m.

Loin de toute pollution industrielle, le lac Klamath, dont la surface est couverte d’algues bleues vertes, réunit toutes les conditions pour opérer la photosynthèse.

Comptant parmi les plus anciens organismes de la Terre, les algues bleues sont particulièrement concentrées en pigments de chlorophylle et ont, comme tous les végétaux, la propriété de photosynthèse.

Par ailleurs, la membrane cellulaire de l’Aphanizomenon est composée d’une substance presque identique au glycogène, ce qui la rend assimilable à 95%, contrairement à la chlorella dont la membrane cellulaire est composée de cellulose et qui est donc plus difficile à assimiler.

Cette lettre est un peu un « inventaire à la Prévert » des qualités de l’Aphanizomenon, auxquelles on peut ajouter que son nom est un excellent exercice pour les personnes un peu paresseuses qui articulent mal…

Les cellules immunitaires au garde-à-vous !

Certains composants de l’algue recèlent un potentiel immunostimulant : la couche la plus externe des cellules d’AFA contient des substances hétéropolysaccharides qui activent la lignée blanche (leucocytes, macrophages) chargée des défenses naturelles.

L’AFA a la propriété unique de stimuler la migration des monocytes et des lymphocytes B et T, les cellules tueuses du système immunitaire programmées pour la détection et la destruction des cellules dégénérées et des cellules infectées par des virus au sein des tissus de l’organisme.

Grâce à sa teneur en phycocyanine, cette algue empêche l’oxydation de l’ADN.

L’AFA stimule la mobilisation et la migration des cellules du système immunitaire, stimule l’activité des macrophages, empêche l’inflammation et la douleur en inhibant l’activité cyclo-oxygénase (COX-2), stimule le fonctionnement du cerveau et améliore le propre mécanisme de régénération du corps.

De plus, elle est une source exceptionnelle d’acides gras oméga-3.

L’algue détox

Tous nos organismes sont pollués par l’alimentation qui contient des pesticides, des engrais chimiques, des insecticides, des xénobiotiques, et par les métaux lourds (alliages dentaires).

L’AFA démontre une capacité de fixation de ces substances et leur élimination de l’organisme.

L’action protectrice de cette algue contre les différentes substances toxiques résulte de la combinaison de ses macromolécules (principalement des polysaccharides et des pigments), aux agents contaminants.

La haute teneur en chlorophylle et superoxyde dismutase potentialisent l’effet antioxydant.

Son puissant effet sur le cerveau

L’AFA contient la plupart des éléments nutritifs appropriés pour alimenter et restaurer le système nerveux et le cerveau.

Ce sont les minéraux, les vitamines (en particulier le groupe B), et les acides aminés précurseurs des neurotransmetteurs.

Ils agissent d’une façon efficace et précise dès lors que leur proportion correspond aux besoins de notre organisme.

Parmi les acides aminés se détache la phényléthylamine (PEA), produite par le cerveau et connue pour ses facultés d’amélioration de l’humeur.

On peut affirmer qu’une liste impressionnante de troubles nerveux profiteront de l’ensemble de ces ingrédients nutritionnels : le déficit d’attention, l’hyperactivité des enfants, les troubles du comportement et de l’humeur, la fatigue nerveuse, le burn out (épuisement nerveux), les troubles de la mémoire, les séquelles des traumatismes crâniens.

C’est aussi un puissant agent antidépresseur : la consommation d’extrait d’AFA à hauteur de 1 g/jour pourrait constituer une approche thérapeutique efficace dans le traitement de la dépression ou autres troubles psycho-affectifs.

La phycocyanine et ses propriétés anti-inflammatoires

Cette algue contient de la phycocyanine, le pigment bleu de l’AFA qui a pour effet d’inhiber le développement de l’enzyme cyclo-oxygénase (COX-2), responsable de l’apparition dans le corps de la douleur et de l’inflammation.

La phycocyanine est également un puissant antioxydant et immunostimulant naturel.

Elle est capable de stimuler la synthèse des globules rouges et blancs et des plaquettes : c’est donc un complément alimentaire de choix en période de convalescence.

Un remède efficace aux maladies auto-immunes

Les personnes souffrant de maladies auto-immunes ou touchant le système immunitaire (lupus, SFC, thyroïdite d’Hashimoto, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques) ont pu trouver avec l’algue bleu- vert AFA une aide de vie précieuse.

En France, on estime que 5 millions de patients relèvent de la maladie auto-immune répartie dans 50 maladies.

Combattre le cancer avec une algue !

Les lymphocytes NK sont capables de reconnaître les cellules cancéreuses ou celles qui ont été infectées par un virus.

La stratégie de ces lymphocytes NK est radicale : ils s’approchent directement des cellules cancéreuses ou vitro-infectées et relâchent de puissants radicaux libres dans leur environnement immédiat.

Ces radicaux libres créent un trou dans la cellule, qui en meurt. La cellule morte est ensuite phagocytée (« mangée ») par un autre type de cellules immunitaires, les macrophages, les éboueurs de l’organisme.

Pour quitter le flux sanguin, atteindre les tissus cibles et reconnaître les cellules anormales, les lymphocytes NK disposent de molécules dites « d’adhésion » qui leur permettent de passer du sang aux tissus à travers la paroi des capillaires, ainsi que des molécules en surface (des récepteurs) qui les aident à détecter les cellules infectées.

Le fait d’ingérer Aphanizomenon flos-aquae déclenche la migration de 40% des lymphocytes NK circulant dans le sang vers les tissus où leur fonction principale est la surveillance immunitaire et l’élimination des cellules cancéreuses et autres virus.

Un effet global sur l’ensemble des métabolismes

L’AFA s’avère efficace dans de nombreux dysfonctionnements, parfois d’une façon inattendue !

À quel composé attribuer ces changements ?

Il est difficile de mettre en avant telle molécule.

Ce sont ces nombreuses substances, de haute qualité vibratoire, qui interfèrent au niveau de tous les organes, glandes et tissus.

Toutefois, on peut individualiser certains éléments nutritifs pour expliquer l’amélioration de terrains particuliers, notemment la phycocyanine (le fameux pigment bleu) pour juguler l’inflammation.

L’AFA a aussi la propriété de stimuler certaines glandes essentielles : le foie, les surrénales, le pancréas grâce aux cellules souches et autres micro-nutriments.

Les diabètes de type 1 et 2 sont nettement améliorés.

Outre son rôle dans l’équilibre glycémique, le pancréas contribue à la digestion des protéines. Les surrénales sont les glandes endocrines les plus sollicitées lors des stress de la vie moderne : stress nutritionnels (carences et intoxications), stress émotionnels, physiques et environnementaux.

Elles sont la clef de voûte du système immunitaire : elles gèrent le métabolisme des sucres, des acides gras et des protéines et assurent l’équilibre acido-basique.

Un bouleversement de cet équilibre peut entraîner la prolifération de germes et de virus.

Comment mettre tel nutriment en avant pour expliquer cette longue liste d’effets surprenants qui confinent pour certains au miracle ?

Une chose est certaine : c’est un aliment très riche en substances qui agissent comme catalyseurs dans toutes les activités du corps humain.

Mes conseils d’utilisation

Débuter progressivement :

  • 1ère semaine : 1 gélule AFALG par jour le matin à jeun :
  • 2ème semaine : 2 gélules, 1 matin et 1 avant midi ;
  • 3ème semaine : 3 gélules, 2 matin et 1 avant midi ;
  • 4ème semaine : 4 gélules, 2 matin et 2 avant midi ;
  • 5ème semaine : 5 gélules, 3 matin et 2 avant midi puis continuer ainsi à 5 gélules (2 gr) par jour, 15 à 30 mn avant les repas. A prendre jusqu’en milieu d’après-midi.

Enfants : demi-dose.

Cas extrêmes : de 12 à 16 gélules ou 3 à 4 c à café rase (post opératoire, covid long, fatigue chronique, maladie de Lyme, Alzheimer), durant 3 semaines. A renouveler.

Composition : Aphanizomenon Flos-Aquae pure, ni excipient, ni adjuvent.

Présentation : boîte de 190 gélules végétales dosées à 400 mg d’algues pures par gélule (coût 46€).

Pot de 200 gr d’algues pures sans excipient en poudre en vrac, (Coût 89€) et pot de 500 gr, (coût 179€).

Notez que les tarifs sont les moins chers parmi les autres algues vertes du marché !

Pour potentialiser l’action d’AFALG, on peut y ajouter d’autres compléments :

  • TOPAGIL : contre les douleurs, 2 fois 2 gélules.
  • OSTEO-REGUL : contre l’ostéoporose, la déminéralisation, l’arthralgies et la goutte , 2 fois 2 gélules.
  • PIPERCUMINE : contre l’inflammation (cancer, atteintes cardio-vasculaires, troubles digestifs), 2 fois 2 gélules, 3 semaines.
  • STIMU+ : booste l’immunité (infection, cancer), 2 à 2 gélules, 1 mois.
  • IMMUNOREGUL : dans toutes les maladies auto-immunes, 3 gélules, 3 semaines.
  • BIOLINE (acides gras polyinsaturés) : antiviral, système immunitaire, coagulation, 2 capsules aux repas.

*

*          *

Comme vous avez pu le constater, AFALG est une panacée (remède universel à toutes les maladies).

Quand un médecin allopathe ne trouve pas de diagnostic ni de traitement, il donne de la cortisone aux nombreux effets délétères, c’est ainsi qu’un patient après 2 ans de prescription de cortisone risque de perdre la mémoire.

On le vérifie auprès de l’hippocampe (le centre de la mémoire), qui devient une petite lamelle : il ne ressemble plus à cet animal fabuleux, mi cheval, mi poisson !

En revanche, si vous-même, vous ne vous sentez pas en forme, dans un état de malaise indéfinissable, vous pouvez prendre AFALG ; ainsi vous retrouverez une belle forme, un bon sommeil et la joie de vous sentir nettement mieux.

Cela ne vous empêche pas de changer de toubib s’il s’est avéré inopérant.

J’ajoute : AFALG est vivement conseillé dans un covid long.

À bientôt,

Jean-Pierre Willem


Labo Phyt-Inov : 00 41 32 466 89. www.phyt-inov.com.

27 commentaires pour “Nom imprononçable…bienfait insoupçonnable !

  1. C’est très intéressant votre article, mais
    après une prise de 5 semaines on doit arrêter où continuer?
    Merci beaucoup de me répondre.

  2. Bonjour Monsieur
    Je lis avec beaucoup d’intérêt vos documents et, à cet égard, compte tenu de la précision de vos propos, je pense que vous êtes médecin. Est-ce le cas ?
    Avec mes remerciements.
    Cordialement

  3. Vous avez oublié la diarrhée. J’ignore pourquoi, si c’est une question de qualité, j’ai acheté chez les allemands, en principe les produits sont bons.
    J’ai arrêté et pris 1 comprimé tous les 2 ou 3 jours, mais enfin.
    Vous avez peut-être une explication
    Bonjour,

    Vous avez

  4. Bonjour,

    Merci beaucoup pour ces informations très utiles et qui m’incitent à me procurer ce produit.
    J’ai cependant une question : puisqu’il est composé d’algues, cela signifie-t-il qu’il y a une certaine quantité d’iode ? Je suis personnellement très allergique à l’iode et ne voudrais pas prendre de risque.

    Merci d’avance pour votre réponse et cordiales salutations.

    Christine Rossel

  5. Bonjour Monsieur
    Je vous remercie pour cette intéressante découverte …
    Pensez-vous qu’il est possible de remplacer metformine 500mg X2/j et paroxetine 20mg X2/J
    par votre posologie de cette algue miracle ???
    Je ne souhaite plus prendre toute cette allopathie (j’ai encore losartan 50mg X2/j et cela me
    rend soucieuse. Je préfèrerais un traitement naturel en conservant le losartan, si impossible faire autrement. Je me sens « asservie » par mon traitement et aimerais beaucoup votre avis, qui pourrait servir à d’autres. Merci d’avance

  6. Bonjour ! Ce n’est pas pour faire ma maline mais le lac Klamath n’est pas du tout au Mont Shasta qui lui est en Californie du Nord.
    Néanmoins, merci infiniment pour toutes les précieuses infos santé.
    Bien cordialement

  7. Ce produit est-ils bien toléré par le foie et les intestins, dans le cas de rectocolite et de cancer hormono-dependant. Et d-une hernie hiatale ?
    Merci pour votre réponse.

  8. Bonjour Mr Willem,
    Depuis 2 mois, après un Covid long au mois de février, je souffre de douleurs musculaires et tendineuses presque constantes. J’aimais énormément marcher mais ça devient pénible car les douleurs qui s’en suivent sont trop pénibles. De mes longues randonnées sur 10 -15j je suis passée à 3-4 km maxi 2 fois par semaine. J’en suis bien frustrée !
    Je vais essayer l’Aphag. Est-il vraiment nécessaire d’y ajouter d’autres compléments comme vous en parlez dans votre lettre ? Car je n’aime pas trop prendre plusieurs choses en même temps.
    Je vous remercie d’avance du temps que vous prendrez pour me répondre.
    Très cordialement.
    Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page