Prenez-vous soin de votre deuxième cerveau ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Saviez-vous que les bactéries, ces organismes microscopiques trop vite associés à des êtres indésirables, sont en réalité nos amies ?

Notre corps en abrite une quantité considérable : 40.000 milliards, soit 2 kg, qui colonisent le tube digestif.

Près de dix fois plus que nos cellules !

Elles forment des microbiotes encore appelés « flore intestinale », de petits écosystèmes dans lesquels, un grand nombre d’espèces de microbes, champignons et levures sont présentes simultanément, en une véritable harmonie.

Ces bactéries amies assurent notre équilibre intestinal, mais aussi général.

En effet, elles collaborent également avec le système immunitaire intestinal pour combattre les agents pathogènes.

Le rôle du microbiote est si étendu – et loin d’être totalement exploré ! – qu’un déséquilibre pourrait être impliqué dans de nombreuses maladies de notre civilisation.

Nous n’avons en effet pas UN mais DES microbiotes : sur la peau, dans la bouche, le nez, la gorge, les oreilles, les poumons, les parties génitales et l’intestin (le plus important).

Tous évoluent et se reconstituent en permanence.

La flore intestinale, trésor de votre santé

Les communautés microbiennes hébergées par le corps humain participent activement à sa biologie et à sa santé et influencent profondément sa physiologie.

Elles aident à la digestion de la cellulose et en se nourrissant de l’alimentation de l’hôte, elles fabriquent de nouveaux nutriments tels des vitamines et contribuent à éliminer certains poisons.

Ces colonies microbiennes intestinales sont évolutives et jouent un rôle essentiel dans l’éducation du système immunitaire.

Grâce à elles, l’intestin sera capable de reconnaître et tolérer certaines bactéries utiles ou neutres pour l’organisme, pour les héberger et d’identifier d’autres bactéries pathogènes, pour les combattre.

Ce sont les aliments prébiotiques qui vont exercer un effet bénéfique sur les bactéries amies de la flore intestinale.

La dysbiose (dérèglement du microbiote) est une piste prometteuse pour comprendre l’origine de certaines maladies (inflammatoires, auto-immunes, psychologiques).

D’où, l’autre dénomination, plus récente, de l’intestin : le « deuxième cerveau ».

1/ Un allié contre le stress

Un déséquilibre du microbiote intestinal pourrait favoriser une hyperréactivité au stress.

La paroi laisse alors passer des fragments de débris alimentaires, de virus et de bactéries dans la circulation sanguine.

A cela s’ajoute une inflammation peu intense, mais permanente, qui se propage peu à peu jusqu’au cerveau et modifie l’activité des neurotransmetteurs au niveau cérébral.

La conséquence ? Une hyperréactivité au stress et une angoisse constante…

2/ Un lien avec la dépression

On retrouve aussi une altération du microbiote dans certaines pathologies neuropsychiatriques (schizophrénie, syndrome bipolaire, autisme, dépression …).

Des études révèlent que «certains types de bactéries sont d’avantage associés au risque de dépression et de ses pathologies connexes comme le syndrome de fatigue chronique, et que d’autres types de bactéries lorsqu’elles sont sous-représentées, témoignent de la sévérité d’un épisode dépressif» indique le pr Haffen.

Lorsqu’il y a une déficience d’un neurotransmetteur dans le cycle duquel intervient le microbiote, certains symptômes, tels que déprime, anxiété et dépression, apparaissent.

Ce sont notamment la dopamine, noradrénaline et la sérotonine qui sont les trois neuromédiateurs principaux de l’activité cérébrale pour nos humeurs, émotions et pensées et notre comportement.

3/ A l’origine de l’obésité

La sévérité de l’obésité est directement corrélée à la pauvreté du microbiote.

En effet, 75 % des patients souffrant d’obésité morbide ont un microbiote très pauvre en diversité : un chiffre qui passe à 25 % chez ceux en surpoids et de 10 à 15 % chez les sujets ayant un poids normal.

Les mécanismes en cause restent à préciser, mais l’implication du microbiote intestinal dans la survenue de l’obésité ouvre de nouvelles perspectives de traitement grâce à certaines souches de probiotiques.

Pour réduire l’excès de graisses nous disposons de ferments lactiques (probiotiques) et de polyphénols, initiateur d’un microbiote adipo-réducteur.

L’ensemble de ces bactéries assure une :

  • Action sur l’absorption lipidique.
  • Stimulation de l’excrétion fécale des graisses.
  • Réduction de la masse grasse abdominale, de l’indice d’IMC et du tour de taille et des hanches chez les individus supplémentés.

Pour rétablir le rôle de régulateur de graisses du microbiote, le complexe LACTO-HANSLIM associe lactobacilles et extraits de fruits et de plantes.

Il représente une complémentation alimentaire indiquée pour l’émergence et la constitution d’une flore intestinale spécifiquement adipo-réductrice.

Et il continuera à le jouer encore un certain temps, même après l’arrêt de l’apport de probiotiques.

Mode d’emploi : 2 gélules matin, midi et soir aux repas.

Durée optimale de prise : 2 à 3 mois. Cette durée peut être prolongée à volonté jusqu’à obtention du résultat désiré.

Présentation : Boîte de 180 gélules.

• 1 boite (1 mois) : 41€

• 2 boites (2 mois) : 76€

4/ Les allergies et les intolérances alimentaires

Le Lactobacillus Plantarum est un germe probiotique des plus polyvalents.

Il est particulièrement efficace dans la prévention des allergies et des intolérances.

Plusieurs études comparant l’activité du Lactobacillus Plantarum à celle d’autres variétés de micro-organismes probiotiques ont montré sa plus grande efficacité dans la réduction de l’immuno-réactivité dysfonctionnelle avec une réduction de pratiquement 99% des phénomènes.

On a également démontré que l’utilisation du Lb Plantarum augmente la synthèse des acides aminés essentiels, améliore l’état du foie et réduit l’inflammation des muqueuses intestinales.

La présence dans les intestins d’une colonie active de Lactobacillus Plantarum renforce la perméabilité de la muqueuse intestinale, empêche les bactéries nuisibles de se fixer, régénère la flore utile, réduit l’intolérance digestive, les ballonnements abdominaux, normalise la fréquence des selles et empêche la prolifération mycosique prévenant la dysbiose due à l’utilisation des antibiotiques.

Les probiotiques sont donc un agent modérateur de la réaction et de l’ampleur d’une réaction allergique.

Consommé en prévention ils favorisent un meilleur contrôle de la sensibilité du système immunitaire aux allergènes.

Le vieillissement et les intolérances alimentaires sont associés à un remodelage du système immunitaire, caractérisé par une activité inflammatoire croissante associée à une diminution de la capacité d’adaptation des mécanismes de l’immunité.

Pour lutter contre les allergies en préservant votre microbiote, vous pouvez miser sur ALLERGARUM, un régulateur immunitaire digestif et antiallergique efficient et bien toléré.

Il contient du curcuma qui aide au maintien de la résistance aux allergies, du cuivre, du sélénium, de la vitamine C et du calcium qui contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire et des enzymes digestives.

Mode d’emploi : prendre le contenu d’une ou 2 cuillères doses (1-2g) le matin à jeun et le soir au coucher directement dans la bouche dans un liquide froid ou tiède. Cette dose peut être augmentée à six cuillères doses (6g) par jour en cas de besoin.

Boite de poudre soluble -100g.

Lire mon livre : Les intolérances alimentaires Ed. Trédaniel

Mais ce n’est pas tout !

Le microbiote a bien d’autres pouvoirs cachés que je vous révélerai la semaine prochaine dans une lettre dédiée à l’évaluation et au maintient de cet environnement crucial à votre santé.

D’ici là portez-vous bien,

Jean-Pierre Willem

28 commentaires pour “Prenez-vous soin de votre deuxième cerveau ?

  1. Bonjour,
    Je voudrais vous faire part d’un problème de santé qui me concerne depuis déjà plusieurs années.
    Je pense que je suis concerné par votre article concernant le deuxième cerveau.
    En effet, en 1994, j’ai contracté une septicémie due à l’escherichia coli. J’ai donc subi plein d’examens pour rechercher l’origine du passage dans le sang de ce coli-bacille (colonoscopie, andoscopie, scanner, irm, scintigraphie, TEPP et aussi la gélule munie d’une mini caméra pour photographie de l’intestin).
    Tout cela hélas sans résultat.
    En 2006, en 2008, en 2009, en 2012, en 2015 puis dernièrement le 26 novembre 2019 de nouveau septicémie due au même coli-bacille.
    A chaque fois, les examens pour recherche du passage dans le sang n’ont rien donné.
    Je me suis intéressé avec l’aide de mon épouse à mon propre cas et nous avons remarqué que à chaque fois, avait précédé une prise d’anti-inflammatoire ou une diarrhée.
    Tout ceci me laisse à penser que je pourrais être victime d’un instestin qui fuit ou poreux.
    Je vous remercie de bien vouloir me faire savoir ce que vous pensez de mon « cas » .
    Existe-t- il une solution (traitement) à mon cas qui je dois dire interpelle les médecins qui m’ont soigné ?
    Je vous prie d’agréer, ma considération distinguée.

  2. Bonjour Docteur

    Je suis atteint d’une maladie rare oedème angio neurotique qui actuellement essaies de se soigner par exacyl
    Je voudrais savoir s’il y un traitement alternatif et qu’est ce sue vous en pensez. Merci pour votre reponse

  3. Bonjour,
    Je viens de lire votre article sur le probiotique LACTO-HANSLIM et comme j’ai eu une diverticulite aigue avec une récidive suite à la prise d’un probiotique (microbiotiques mu B du labo Well & Well comprenant un mélange de ferments lactiques lait + soja – lactobacillus rhamnosus GG 30mg 6 milliards UFC – lactobacillus acidophilus 30mg 6 milliards UFC – bifidobacterium longum 30mg 6 milliards UFC – lactobacillus plantarum 10mg 2 milliards UFC – antiagglomérants fibres de riz et sels de magnésium d’acides gras) sans doute trop tôt après pour reconstituer ma flore, j’aimerais savoir si la prise de LACTO-HANSLIM pourrait maintenant (6 mois après ma récidive) me faire courir le rique d’une nouvelle récidive ?
    Merci pour votre réponse précieuse.
    Bien cordialement.

  4. Bonjour

    J’ai tenté l’expérience avec le lactobacillus Gasseri sensé agir favorablement sur la flore intestinale.
    J’ai trouvé un complément en poudre qui équivaut à environ 20 milliards de souches par prise. Le bénéfice a été intéressant 2 mois : j’ai perdu quelques kilos et je me sentais vraiment très bien . Mon poids c’est stabilisé mais j’ai voulu augmenter la dose dans l’idée de re favoriser une perte de poids mais l’effet inverse c’est produit : mes intestins ont gonflés jusqu’à devenir très douloureux. J’avais tres mal au dos et une gêne respiratoire . En toussant je me suis démise des côtes flottantes….. J’ai tout arrêté même de manger pendant quelques jours et les douleurs se sont estompées avec le temps . C’était il y a 3 mois, depuis j’ai un ventre de femme enceinte , ballonnée en permanence et le moral en berne …..

  5. Bonjour Dr WILLEM, Je suis abonnée depuis longtemps à votre lettre et je l’apprécie toujours autant.
    Je souhaiterais certainement prendre des probiotiques ou autres. J’ai 84 ans, Du côté intestinal je suis plutôt constipée, j’ai les intestins poreux. Très mauvaise circulation du sang externe (varices, oedèmes etc…) Le phlébologue me conseille l’opération avec anesthésie totale. Je ne suis pas encore bien décidée. D’après le doppler passé récemment ma circulation interne est très bonne. j’ai quelques difficultés à marcher à cause de l’oedème. Connaissez vous des thérapeutes dans le 91, ou limite 78. Ou bien que dois je prendre? MERCI POUR VOS CONSEILS.

  6. J’ai oublié de vous dire également que je tousse bcp, comme indiqué dans l’une de vos lettres : coqueluche !!! radios, examens, rien n’a été découvert. J’ai aussi beaucoup trop de poids. J’ai un très bon sommeil, je dors comme un bébé. MERCI.

  7. Merci pour vos lettres car le p,usa souvent vous donnez des noms de produits et ne vous conte tes pas de renvoyer à des abonnements.. ce qui me fait systématiquement supprimer le mail.

  8. Bonjour
    Effectivement j’ai beaucoup de problèmes gastro et problème de foie .
    Je porte toute la journée la sensation du ventre plein comme si j’étais gavé impossible de digérer.
    Où trouver vos gélules pour pouvoir commander merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page