Poignets douloureux : ne laissez pas ça « traîner »


Aujourd’hui je vais vous informer d’un problème qui entraine 364 interventions chirurgicales par jour en France.

Il s’agit du syndrome du canal carpien.

Le canal carpien correspond à la partie centrale du poignet.

Un nerf très important traverse cette partie du bras : c’est le nerf médian, qui part de l’épaule jusqu’au bout des doigts et permet notamment la flexion du pouce et de l’index.

Lorsque la pression du nerf médian au sein du canal carpien est anormalement élevée, on parle du syndrome du canal carpien.

Cela entraine des douleurs très vives de la main et du bras, un engourdissement et des fourmillements des doigts…

Actuellement, il y a 3 femmes atteintes pour 1 seul homme.

Mais il est parfaitement possible de prévenir ce syndrome.

Faites-vous cela en jardinant ? (et d’autres gestes à éviter)

Certains types d’effort sont plus risqués que d’autres car ils sollicitent la pression du nerf :

  • Les efforts répétés sur les poignets comme lorsque nous utilisons un sécateur pour tailler les rosiers d’un jardin ;

  • Les vibrations qui sollicitent en permanence les nerfs du poignet. Le plus frappant est l’usage du marteau-piqueur… Mais si vous faites du bricolage, méfiez-vous des perceuses ou d’autres outils de ce genre qui doivent aussi être maniés avec parcimonie.

Les maladies comme l’arthrite du poignet, le diabète, l’hypothyroïdie sont également des facteurs favorisants.

Cependant, vous pouvez anticiper ce syndrome en identifiant les premiers symptômes.

  • Fourmillements et engourdissements des mains ;

  • Douleurs à l’effort puis qui persistent même la nuit ;

  • Difficultés à tenir des objets avec les mains et les doigts.

Sachez aussi que le syndrome du canal carpien peut survenir entre 6 à 10 fois chez les personnes souffrant d’hypothyroïdie.

Donc si vous faîtes de l’hypothyroïdie, c’est une raison de plus de veiller à ce que vos taux de TSH soient bien supérieurs à 4 mUI/L.

Afin de réguler votre situation, vous pouvez prendre le complément alimentaire Thyregul des laboratoires Phyt’Inov (2 gélules par jour). Ce complément alimentaire agira en profondeur sur votre système thyroïdien pour favoriser la sécrétion d’hormones thyroïdiennes.

Surtout, qu’on ne vous sectionne pas le ligament !

Parmi les traitements classiques, la plupart des médecins vous proposeront des infiltrations et des prescriptions à base de corticoïdes, c’est-à-dire des anti-inflammatoires et des antalgiques.

Et si cela ne fonctionne pas, vous aurez droit à une opération chirurgicale qui s’effectue la plupart du temps sous anesthésie locale, c’est-à-dire que seul le bras concerné est endormi. Le but de cette intervention chirurgicale est de vous sectionner le ligament qui comprime votre nerf médian…

Pourtant la majorité des opérations chirurgicales sont complètement inutiles.

Quand la douleur irradie au-dessus du poignet vers l’avant-bras ou le bras, la compression du nerf médian n’est pas au niveau du canal carpien mais déjà au niveau des cervicales….

C’est pourquoi les opérations sont inutiles lorsqu’elles sont réalisées sur le poignet.

Au contraire, il faudrait plutôt avoir recours à l’ostéopathie pour débloquer le nerf médian grâce à des manipulations des cervicales. Cependant, il faut vérifier au préalable par un scanner que le nerf médian ne soit pas coincé par un resserrement des trous de conjugaison entre les vertèbres (arthrose et ostéophytes).

Dans ces situations, l’acupuncture est une excellente technique pour enlever soit l’inflammation au niveau cervical, soit l’in­flammation au niveau du canal carpien.

Mais avant d’en arriver là, il existe des remèdes naturels pour calmer la pression.

Les remèdes qui « calment » (et ma recette personnelle à l’arnica)

Avant de parler de l’homéopathie, j’aimerais vous présenter 2 compléments qui ont prouvé leur efficacité :

• Topagil® : ce complément alimentaire agit naturellement comme un antalgique. Sa combinaison de principes actifs permettra un effet anti-inflammatoire considérable. Vous pouvez en prendre dès que vous ayez des douleurs modérées ou même intenses – à raison de 2 fois 2 gélules par jour.

• Onguent apaisant®. Il s’agit d’un cocktail d’huiles essentielles spécifiquement sélectionnées pour soulager toute douleur ligamentaire. Vous pouvez vous masser directement le poignet avec cette solution plusieurs fois par jours pour un bénéfice presque immédiat.

Mais mon traitement de base, c’est cette recette aux huiles essentielles que j’ai confectionnée spécialement contre ce syndrome.  

Il combine des huiles essentielles qui agissent sur la pression interne du nerf médian de façon spectaculaire, pour vous soulager, diminuer la pression et la douleur.

Dans un flacon de 15 millilitres, combinez :  

• 1 ml HE Betula Alleghaniensis (bouleau jaune),
• 1 ml HE Gaultheria Procumbens,        
• 5 ml HE Juniperus Communis Ssp Communis,           
• 2 ml HE Rosmarinus CT Camphora,                            
• 3 ml HE Eucalyptus Dives,                                            
• 3 ml HV millepertuis (arnica).        

Vous pouvez appliquer directement cette solution sur la peau en massant délicatement votre poignet.

Ensuite, je vous conseille de prêter attention à vos symptômes pour trouver le remède homéopathique qui vous convient.

Ressentez-vous plutôt un engourdissement… ou des douleurs névralgiques ?

En fonction de vos ressentis et de vos douleurs, vous pouvez prendre les dilutions suivantes : 

  • Gnaphallium polycephalum 7 CH : engourdissements alternant avec des douleurs des mains, faiblesse dans les mains, aggra­vation la nuit ;

  • Kalmia latifolia 7 CH : douleurs névralgiques fulgurantes allant du centre vers la périphérie (de l’avant-bras vers les doigts), avec engourdissements ;

  • Ruta graveolens 7 CH : remède des tendons (ici enflammés), meurtrissure, avec besoin de bouger au lit, améliorée par le mouvement, aggravée par le froid, le toucher, et au lit.

Vous pouvez prendre à hauteur de 5 granules de chaque, 2 fois par jour pendant plusieurs mois sans crainte. Si vous avez des crises plus violentes, vous pouvez monter jusqu’à 6 fois par jour au lieu de 2.

Et enfin, je vous recommande fortement la gymnastique du cou et le repos des poignets pour favoriser votre rétablissement et supprimer le syndrome du canal carpien le plus rapidement possible.

En vous souhaitant une excellente santé et à la semaine prochaine pour une prochaine lettre !

Bien à vous,

Jean-Pierre Willem

49 commentaires pour “Poignets douloureux : ne laissez pas ça « traîner »

  1. Bonjour Docteur,
    Je voudrais vous remercier de toujours nous faire profiter de votre immense savoir GRATUITEMENT !
    Tous ceux qui écrivent sur la santé, sont passés au mode commercial depuis longtemps.
    Certains lancent même une plateforme gratuite qui n’est rien d’autre qu’une longue et pénible argumentation commerciale pour vendre l’incroyable protocole du Dr X (pas forcément inconnu pour vous). Dommage, je n’ai pas les moyens d’y souscrire et j’en aurais pourtant bien besoin.
    Encore merci
    Bien à vous

  2. Je soigne avec succès (3/4 positif à longue durée) le syndrome du tunnel carpien en mobilisant le nerf médian sous l’avant-bras ou il est souvent « collé » à un tendon .

  3. Bonjour, je voudrais juste faire part de mon expérience personnelle. J’avais tous les symptômes que vous indiquez et j’avais lu dans un ouvrage sur les plantes que je pouvais boire des infusions de Camomille matricaire (je buvais 1 litre de tisanes fleur séchées). Ce que j’ai fait et au bout d’une semaine je n’avais plus rien et depuis non plus, alors que je n’arrivais même plus à tenir des objets.

  4. Bonjour,
    Merci pour ces bons conseils homéo. Mon homéopathe m’a prescrit une attelle thermo-formée à porter de nuit et quand j’ai de gros travaux à faire au jardin ou autres, une attelle de jour plus petite. Ca m’a changé la vie, même si quelques douleurs persistent encore par moment. Mais je vais rajouter les huiles essentielles. J’utilisais jusqu’à présent du Flexarome qui me réussit bien aussi. Merci et bonne continuation.

  5. Je vous remercie pour ses informations , un abonnement à votre revue est de combien ? Règlement par chèque .
    Pas de carte bleue .
    Cordialement .

  6. Merci à vous pour toutes ces précisions qui m’éclairent beaucoup et me conforte dans ma décision de refuser la chirurgie, même si quelquefois des gestes restent difficiles, je me demande quand même où trouver ces huiles essentielles pas toutes « communes  » ?
    Merci encore. Emma

  7. Merci docteur Willem. Vous êtes la seule personne à donner des prescriptions…tous vos collègues et autres rédacteurs des multiples magazines de santé avec des titres alléchants et des textes de plusieurs km ne révèlent leurs thérapies qu’après abonnements !!!! Si j’abondais à leurs souscriptions je devrais lire nuits et jours leurs magazines et en avoir les moyens !!
    Merci à vous, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page