Est-ce la fin des haricots?

Chers amis,

Les adieux à 2021 n’ont pour beaucoup, pas été déchirants. Après des mois marqués par l’épidémie de Covid-19, le saut dans cette nouvelle année était très attendu. Pourtant, le virus va une nouvelle fois bouleverser nos habitudes : les tests vont ryth­mer le quotidien de milliers d’élèves, les salariés vont renouer avec le télétravail, boire ou manger ne sera plus permis dans les transports.

Le raz de marée Omicron semble aussi traumatisant que le premier confinement il y a deux ans. Pourtant, les masques, les doses comme les tests sont disponibles. Les Français, qui voyaient le bout du tunnel avec leurs deux premières injections, assistent, sidérés, à ce tsunami qui aura mis quinze jours à tout bousculer et à devenir majoritaire. Nombreux sont ceux qui ont renoncé à réveillonner, comme si le cœur n’y était pas, alors que les personnes positives ou cas contacts se déclarent partout. Avec la fin des vacances, le retour au travail s’annonce chaotique. L’absentéisme risque d’être massif, y compris dans les hôpitaux déjà exsangues…

60 % de gens contaminés le sont désormais par Omicron, et c’est à ce variant, qui est en train de prendre progressivement le dessus du Delta, qu’on doit la vitesse de propagation exponentielle et foudroyante actuel­le ». Cette flambée de contami­nations peut-elle pour autant se transformer… en feu de paille ?

Toute la planète est touchée

« On est actuellement en phase de décrue de Delta, et on verra probablement les premiers impacts d’Omicron entre la première et la deuxième semaine de janvier », avance Philippe Amouyel, épidémiologiste. « S’il est moins grave que les autres variants et n’entraîne que des rhumes, il n’y aura pratique­ment pas d’impact à l’hôpi­tal mais s’il est aussi dangereux que Delta, alors ce sera la cata… », c’est que partout sur la planète, le nombre de cas de Covid-19 explose. Plus de 935 000 personnes en moyenne sont atteintes par le virus chaque jour.

Omicron sera-t-il finalement moins mortifère que Delta ? « Ce n’est pas forcément que ce variant soit moins dange­reux, mais qu’il circule au milieu d’une population qui vient d’avoir récemment sa troisième dose de vaccin », sou­ligne le spécialiste car, pour l’heure, les cas observés concernent sur­tout des « populations jeunes et en bonne santé dans des pays avec des taux élevés de vaccination ». Re­prenant l’image d’un tsunami en train de déferler, Philippe Amouyel estime qu’il n’y a que trois solutions pour « réduire la vague et l’écraser » : « La vaccination à trois doses, les ges­tes barrière et l’aération. Il fait incroyablement doux en Fran­ce en ce moment : profitez-en pour fêter le début d’année et ouvrir les fenêtres ».

L’inquiétude monte néanmoins. Martin Hirsch, le patron des Hôpitaux de Paris, n’est pas très rassurant quand il reconnaît que « ça va tanguer » ! L’autre nouvelle intéressante provient d’Israël, où l’on se demande si cette vague ne va pas donner le coup de grâce au Covid. En touchant des millions de personnes, Omicron pourrait permettre d’atteindre l’immunité collective ! On a très envie d’y croire.

Déjà, de nouveaux traitements américains sont annoncés. A la mi-janvier, un médicament de Pfizer (le Paxlovid) et, au printemps, d’autres vaccins pour contrer ce nouveau variant ; 2022 qui commence bien mal, nous donne-t-il de bonnes raisons d’espérer ?

Le plus heureux, le patron de Pfizer peut se réjouir d’avoir les bourses pleines (40 milliards). Les pharmaciens ne se plaignent pas trop (les barnums sont fréquentés) ! Tandis que la Bourse de Paris et le Cac 40 sont au sommet malgré le Covid.

Alors que nombre d’experts craignent une paralysie du pays en janvier, voire une embolie des services hospitaliers conven­tionnels, Olivier Véran semble (un peu) moins pessimiste qu’à l’accoutumée en début de vague. On se prend à rêver quand il prétend que celle due à Omi­cron pourrait être « la dernière ».

Cette cinquième vague sera-t-elle la dernière ?

Omicron est telle­ment contagieux qu’il va toucher toutes les populations du monde. Il va entraîner une immunité renfor­cée : on sera tous plus armés après son passage. Mais pour mettre un maximum de chances de notre côté, le corps professoral conseille vivement de continuer à vacciner la planète en urgence, notamment dans les pays où l’accès aux doses est plus compliqué, parce que c’est là que peuvent émerger les variants les plus dangereux.

Par ailleurs, l’épidémie de Delta n’est pas terminée. La vague Delta est toujours responsable de la montée des hos­pitalisations en réanimation dans toute la France, avant même l’impact sanitaire d’Omicron. Ce virus conti­nue de circuler à un niveau élevé, avec 230.000 contaminations par jour. « Nous aurions pu espérer un effet de compétition entre les deux variants, qu’Omicron remplace Delta, mais ce n’est pas le cas », confirme un expert. Les deux vagues se cumulent pour former une lame de fond. C’est pour cela que nous avons encore besoin de mesures comme le port du masque, la limitation des ras­semblements, le télétravail, pour freiner Delta.

Le Covid long serait dû à un autre virus

La réactivation du virus d’Epstein-Barr (EBV), responsable de la mononucléose et qui est dormant chez quasiment tous les adultes, pourrait être l’élément déclencheur des Covid longs.

L’EBV est dormant chez quasiment tous les adultes (95%). Il ne provoque pas de symptômes, mais peut se réactiver en cas de stress intense, de déficit immunitaire ou encore d’état inflammatoire. Et c’est justement cet état inflammatoire qui serait en cause dans le cas du Covid long. La réactivation du virus cause de la fatigue, de la fièvre, des maux de tête ou des problèmes neurologiques, autant d’affections qui sont comparables à celles décrites par les patients atteints de Covid long.

Les résultats des analyses ont révélé que près des trois quarts (73%) des patients Covid longs ont des anticorps spécifiques à l’EBV qui témoignent d’une réactivation. En y regardant de plus près, les chercheurs se sont rendu compte que cette réactivation s’est produite peu de temps après, voire en même temps que l’infection au virus.

Et pour neutraliser ce virus, nos « petites bombes biochimiques » sont disponibles !

Mononucléose infectieuse (EBV – Epstein Barr)

HE = huile essentielle
HV = huile végétale

  • HE Ravintsara 5 ml
  • HE Tea tree 3 ml
  • HE Eucalyptus radiata 2 ml

10 gouttes sur chaque face interne des bras, 2 fois par jour pendant 10 jours. Et, 4 gouttes de cette synergie dans une boulette de mie de pain à avaler 2 fois par jour aux repas pendant 3 semaines.

Après une réanimation ou la perte de l’odorat, recourir à « l’embaument vivant ».

Embaumement vivant

  • HE Ravintsara 7 ml
  • HE Mentha piperita 2 ml
  • HE Eucalyptus radié 2 ml
  • HECT Palmarosa 2 ml
  • HV Macadamia 5 ml

En premier lieu, faire un embaumement vivant, puis appliquer 15 à 20 gouttes sur chaque face interne des bras, 3 fois par jour pendant 7 jours, puis 2 fois par jour pendant 10 jours supplémentaires ET 5 gouttes de cette même synergie sur un support à avaler 3 fois par jour pendant 10 jours.

Des pays adeptes des huiles essentielles

On oublie de citer les performances de certains pays face au Coronavirus et autres infections virales. La Chine fut le premier pays à traduire mes livres, c’est ainsi, qu’un professeur de médecine a fait appel à mes élèves en aromathérapie pour former leurs thérapeutes. Par ailleurs, j’assure une formation par vidéo-conférence.

Citons également le Brésil qui m’a invité à organiser un congrès sur l’aromathérapie à Bella Horizonte (200 thérapeutes) ou encore les États-Unis qui commencent à appliquer les formules malgré l’opposition de Big Pharma.

Ci-dessous la couverture de mes livres, traduits en chinois et en brésilien !

Image de livre

Pour finir, on évoque souvent les capteurs de CO2 qui alertent quand une pièce est mal aérée. Son utilité est futile ; je vous recommande le réacteur oxypoll validé par le CNRS, intégré dans un décontaminateur d’air, le R-Clean 200 qui élimine les polluants, les poussières, les bactéries et les virus (Covid, grippe…) et renforce les défenses immunitaires. Distributeur : NTAE, tel : 06 99 50 15 72.

Portez-vous bien,

Jean-Pierre Willem

38 commentaires pour “Est-ce la fin des haricots?

  1. Bonjour,
    Dans votre article « Est ce la fin des haricots » vous mentionnez l’embaumement vivant pourriez vous s’il vous plait nous en dire plus sur cette action.
    Grand merci pour tous vos conseils que vous nous adressez régulièrement.

  2. Bonjour ! Merci pour votre message.
    Comment expliquer le silence officiel et médiatique qui règne autour de la découverte du SRA ( système rénine -angiotensine ) mis en avant par Mr Sabatier ( CNRS) qui ouvre à autre compréhension

  3. merci pour votre message très intéressant .

    Comment expliquer le silence officiel et médiatique concernant le SRA ( système rénine-angiotensine ) mis en évidence par J.M.Sabatier (CNRS)qui ouvre à une autre compréhension du phénomène SRAS COVID 19 et suggère des pistes simples de prévention ?
    Cordialement

  4. POURQUOI PERSONNE NE PARLE DE
    * NOVAVAX-NVX COV 2373 (américain),agréé par la HAS européenne et considéré comme le 5è vaccin (un vrai, cette fois). Prêt à être acheté par la france fin janvier 2022 (mais seulement 1 M de doses!!!!!!!!!)
    *VALNEVA VLA 2001, à virus désactivé (franco- autrichien) prêt pour avril 2022
    * Intérets financiers des labos?

  5. Bonjour Docteur,
    simplement MERCI pour vos bons conseils, adepte des huiles essentielles, lectrice de vos ouvrages, j’essaie de mettre en pratique toutes vos informations ,en prévention et
    dans la vie courante.
    J’aimerai beaucoup participer à une formation sur les Huiles essentielles , puis je obtenir les renseignements ?
    Bien cordialement
    Lydia Lecat-Penin

  6. Merci merci infiniment pour vos lettres si précieuses….
    Depuis de longues années je vous lis.
    Ancienne infirmière naturopathe(à vie…)non vaccinée et faisant de la prévention et de la diététique (74 ans )depuis 40 sans traitements allopathiques.
    Meilleurs vœux et surtout une bonne sante

Répondre à Solves Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page