Vivre avec le virus !

Chère lectrice, cher lecteur,

La stratégie du gouvernement est intangible : inciter tous les Français à se faire vacciner.

Il reste cinq millions et demi de réfractaires aux motivations diverses : il y a des hésitants, des opposants farouches, sans oublier des personnes isolées.

Même face au redoutable variant Omicron, l’incontournable vaccination resterait la meilleure arme pour lutter contre l’épidémie.

Omicron fait frémir toute l’Europe

La France va-t-elle boire la tasse deux fois d’affilée ?

Alors que le variant Delta – à l’origi­ne d’une cinquième vague de Covid-19 aux contaminations records – préoccupe les auto­rités, Omicron s’annonce comme une nouvelle lame en pleine tempête.

Comment un navire peut-il braver une tempête sans matelots ?

C’est ce spectre qui plane sur les hôpitaux.

Une vague de malades infectés par les variants Delta, Omicron et la grippe, s’apprête à déferler entre Noël et le Jour de l’An, au moment où de nombreux soignants seront en vacances.

Le mur

Ce n’est pas une vague qui s’annonce, ni même un tsunami.

Mais un mur.

Vertical, abrupt.

Le scénario Omicron est l’un des plus sombres envisagés par les épidémiologistes.

Il suffit pour s’en convaincre de regarder du côté du Danemark, des E.U et de la Grande-Bretagne.

Le nombre de contaminations y double tous les deux ou trois jours.

Un malade en infecte en moyenne 10 autres personnes.

Appliqué à la France, où 30 % des cas peuvent déjà être attribués à ce nouveau venu, on comptait selon le ministère de la Santé 100 000 infections la veille de Noël, et 640 000 au réveillon du Nouvel An !

Ajoutons à cela des lits en soins critiques déjà occupés à 90 % (par des malades Covid et non Covid), des soignants moins nombreux, et 5,7 millions de Français non vaccinés…la barrière paraît infranchissable.

Nous revoilà en février 2020, face à une épidémie aux contours flous et incontrôlables.

Le retour à un confinement première mouture semble inenvisageable.

Que ce soit pour les Français, épuisés après vingt-deux mois de restrictions, ou pour Emmanuel Macron, qui joue sa réélection dans moins de quatre mois.

C’est là où réside l’espoir.

Face à cette situation inédite, l’exécutif va devoir faire preuve d’inventivité, le temps d’armer la population du seul remède efficace : la 3e dose, suivie de la 4°, puis la 5°… Arrêtons le massacre.

Mais personne n’est capable de dire, aujourd’hui, combien de temps durera la protection conférée par la troisième dose.

C’est fondamental, comme le souligne l’institut Pasteur.

Si celle-ci s’étiole également au fil du temps, les Français accepteraient-ils de recevoir une quatrième, voire une cinquième dose ?

La stratégie du gouvernement n’est plus l’élimination des 2 mutants et de la grippe, qui vont continuer de circuler, mais plutôt la réduction drastique des formes graves, qui ont pour conséquence d’engorger les hôpitaux et d’épuiser le personnel soignant.

On réalise qu’il n’y a pas assez de lits et qu’une flopée de soignants ont pris la clef des champs.

Jean Castex a déjà dégainé l’arme lourde du passe vaccinal, qui n’entrera en vigueur qu’autour du 20 janvier.

Dans sa caisse à outils, il y a encore les couvre-feux ciblés recommandés par le conseil scientifique le soir du Nouvel An ; le « confinement flash », qui pourrait être déclenché seulement le week-­end, auquel s’ajoute une rentrée scolaire de janvier retardée d’une semaine ou deux…

Prévoir trois doses

Le variant delta présente beaucoup d’inconvénients, mais au moins un avantage ; les vaccins restent moyennement efficaces contre lui.

Omicron, qui lui succéder et l’accompagne en Europe et en France, est beaucoup plus « piégeux » sur ce point.

Un rappel spécifique contre Omicron est en vue.

Une seule dose de rappel per­met de retrouver un niveau bien plus satisfaisant.

Deux semaines après cette troisiè­me injection, l’efficacité grimpe à 76 % avec trois doses de Pfizer et à 71 % avec un schéma AstraZeneca complet puis une dose de Pfizer.

C’est donc beaucoup mieux, quoique moins effi­cace qu’avec le variant Delta (respectivement 93 % et 94 %).

Ceci pourrait inciter à mettre au point un rappel supplémentaire spécifique contre Omicron, sur lequel travaillent les fabricants.

N’en jetez plus !

Il est clair que le Nouvel An, plus propice aux grands regroupe­ments, est plus problématique que Noël.

Il faut trouver un équilibre entre le moral de tout le monde et le quotidien.

Ce n’est pas simple, c’est kafkaïen !

En dernière minute

C’est un compte à rebours qui fait bondir les cœurs. On voit arriver les fêtes avec inquiétude.

Au Nouvel An, on ne pourra pas faire autant de tests (PCR et antigéniques) que nécessaire, dès lors que les pharmacies et laboratoires ont une capacité limitée.

Bonne nouvelle : les grandes surfaces sont à même de vendre l’antigénique aux prix coutant (2 euros), les pharmaciens commencent à gesticuler (ils le vendent 5 euros !).

Une angoisse collective résulte d’un triste paradoxe.

« En pleine épidé­mie, les retrouvailles sont un besoin vital, et la seule trêve admise en pleine guerre con­tre le virus. C’est une sorte de respiration où domine la joie d’être ensemble », analyse une psychosociologue.

Et l’après-Noël ne promet aucune accalmie.

« Comment on va tenir avec Omicron ? Le moral en prend un sacré coup. »

Ce nouveau variant pro­gresse à pas de géants et repré­sente déjà 30% des contami­nations dans le pays.

Comme une course de chevaux, quel sera le plus performant ?

Delta ou Omicron !

auquel il faudra ajouter la grippe qui vient de faire irruption.

Malheureusement dans ce pari il n’y a rien à gagner !

*

*          *

Ne touchez pas aux enfants !

C’est la grande problématique développée dans l’ensemble de la presse.

Faut-il vacciner ?

Pour la plupart de nos experts médiatisés c’est un véritable dilemme.

Quant à mon conseil je me contenterai de donner la déclaration du Dr Robert Malone qui mis au point le vaccin ARNm :

« Je m’appelle Robert Malone. Je suis un médecin et scientifique, mais plus important encore, je suis père et grand-père. Je n’ai pas l’habitude de lire un discours préparé, mais ce sujet est si important que je voulais m’assurer que chaque mot et chaque fait scientifique soient exacts.

Je m’en tiens à cette déclaration, car j’ai consacré ma carrière à la recherche et au développement de vaccins. Je suis vacciné contre le Covid et je suis généralement pro-vaccination. J’ai consacré toute ma carrière au développement de moyens sûrs et efficaces pour prévenir et traiter les maladies infectieuses. Voilà mon message :

Avant de faire injecter votre enfant – une décision qui est irréversible – je voulais vous faire connaître les faits scientifiques concernant ce vaccin génétique, qui est basé sur la technologie du vaccin ARNm que j’ai créée.

Il y a trois points essentiels que les parents doivent comprendre avant de prendre cette décision irrévocable.

Le premier est qu’un gène viral sera injecté dans les cellules de votre enfant. Ce gène oblige l’organisme de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques. Ces protéines provoquent souvent des dommages permanents dans les organes critiques des enfants. Ces organes comprennent leur cerveau et leur système nerveux, leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris des caillots sanguins, le système reproducteur. Et le plus important : ce vaccin peut déclencher des changements fondamentaux dans leur système immunitaire.

Le point le plus alarmant à ce sujet est qu’une fois que ces dommages ont eu lieu, ils sont irréparables. Ils ne peuvent pas être inversés. Vous ne pouvez pas réparer les lésions à l’intérieur de leur cerveau. Vous ne pouvez pas réparer les cicatrices du tissu cardiaque. Vous ne pouvez pas réparer un système immunitaire génétiquement réinitialisé, et ce vaccin peut causer des dommages du système reproducteur qui pourraient affecter les générations futures de votre famille.

La deuxième chose que vous devez savoir est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas été testée de manière adéquate. Nous avons besoin d’au moins 5 ans de tests et de recherches avant que nous puissions réellement comprendre les risques associés à cette nouvelle technologie. Les effets néfastes et les risques des nouveaux médicaments sont souvent révélés des années plus tard seulement. Posez-vous s’il vous plaît, en tant que parent, cette question : voulez-vous que votre propre enfant fasse partie de l’expérience la plus radicale de l’histoire de l’humanité ?

Un dernier point : la raison qu’ils vous donnent pour vacciner votre enfant est un mensonge. Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou leurs grands-parents. C’est en fait le contraire. Leur immunité, après avoir reçu le Covid, est essentielle pour sauver votre famille, voire le monde, de cette maladie.

Enfin, en résumé, il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à les vacciner contre le faible risque du virus, compte tenu des risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels, en tant que parent, vous et vos enfants devrez peut-être vivre pour le reste de la vie.

L’analyse bénéfice-risque n’est absolument pas favorable à ces vaccins s’agissant des enfants. En tant que parent et grand-parent, je vous recommande vivement de résister et de vous battre pour protéger vos enfants ».

Prendre un enfant par la main…

Je me permet de reprendre la chanson d’Yves Duteil qui a été plébiscitée comme la plus belle chanson du siècle :

Prendre un enfant par la main
Pour l’emmener vers demain
Pour lui donner la confiance en son pas
Prendre un enfant pour un roi

Prendre un enfant dans ses bras
Et pour la première fois
Sécher ses larmes en étouffant de joie
Prendre un enfant dans ses bras

Prendre un enfant comme il vient
Et consoler ses chagrins
Vivre sa vie des années, puis soudain
Prendre un enfant par la main

Pour qu’il parcourt une longue vie, il faudrait lui épargner ces intoxications dues aux vaccins (11 vaccins depuis la naissance) et autres saloperies iatrogènes…

Grichka Bogdanoff a rejoint les étoiles…

Grichka était mon ami.

Grichka Bogdanoff, l’un des frères du duo emblématique qu’il forme avec Igor, notamment connu pour avoir animé l’émission de science-fiction « Temps X », diffusée de 1979 à 1987, est mort mardi 28 décembre à Paris, à l’âge de 72 ans, a annoncé son agent. « Entouré de l’amour de sa famille et des siens, Grichka Bogdanoff s’est éteint paisiblement pour rejoindre ses étoiles », a écrit sa famille dans un communiqué transmis par son agent.

Grichka avait été hospitalisé le 15 décembre dans le service de réanimation de l’hôpital Georges-Pompidou, après avoir contracté le Covid-19.

Le même jour, son frère Igor avait été également reçu au sein du même service de cet établissement, pour des raisons identiques.

Selon une source proche des deux frères, ils n’étaient pas vaccinés contre le Covid-19.

L’hôpital Georges Pompidou le grand hôpital qui fait référence en France et à l’international. Malheureusement on ne sait pas réanimer.

Nos grands réanimateurs qui aiment étaler leur savoir sur les plateaux n’ont pas été au rendez-vous pour sauver un génie !

Si un membre de sa famille avait pu masser son thorax et le haut du dos 4 fois par jour avec les 4 huiles essentielles antivirales dont l’efficacité a été reconnue, HE Eucalyptus globulus et radiata, Ravintsara et Laurier noble, 10 gouttes de chacune en massage. Il serait peut-être toujours en vie…

Au revoir Grichka ! je me souviendrai de ton savoir, de ta générosité et de ta délicatesse.

A bientôt ! 

Jean-Pierre Willem 

38 commentaires pour “Vivre avec le virus !

  1. Bonjour,

    très surpris que vous n’ayez pas relaté un fait important pourtant:
    Depuis le début de la coronafolie on nous fait passer des tests de m……..e et tout le monde s’en fout.

    Merci les imposteurs !

    Le test PCR perd son approbation d’urgence aux États-Unis vendredi parce qu’il est inapproprié et ne peut pas vous dire si vous avez covid, grippe ou rhume. Quelle perspicacité ingénieuse des autorités sanitaires américaines corrompues. Nous le savions déjà au début de la pandémie et eux aussi, bien sûr. Néanmoins, ce test inutile était considéré comme l’étalon-or mondial et pratiquement toutes les mesures coercitives et les confinements étaient basés sur lui. Ils nous ont foutus avec ça pendant presque 2 ans.

    meilleures salutations
    jacques a thornrealté que les

  2. J’avais un immense respect pour vous, votre parcours et votre démarche inlassable pour promouvoir toutes les formes de soins et de prévention et ne pas couper le dialogue avec personne
    Mais dans votre dernière lettre vous avez rejoint le triste troupeau des moutons adeptes de l’abonnement à vie l’injection Pfizer et vous incitez maintenant à ce délire inutile, couteux et mortifère.
    C’est sur que si dans votre panthéon personnel vous hissez les frères Bogdanoff au rang de « génies », on peut s’interroger ???
    Le chagrin vous a sans doute égaré.
    Donc vos amis aurait été sauvé par ces injections à répétition… Combien de jeunes et de sportifs, de jeunes femmes qui ont pâti des effets secondaires de cette saloperie de pseudo-traitement à ARN-m…
    Vous êtes vous intéressé au projet de loi scandaleux sur le passeport vaccinal que les factieux qui nous gouvernent veulent faire passer en douce pendant les fêtes ?

    Je précise que nous sommes dans ma famille 6 non vaccinés de tous âges aucun n’a souffert du virus. Et ce bien que nous ayons maintenu des liens sociaux normaux avec tous nos amis et relations souvent sans masque, dont certains ont eu la covid (et en ont guéri en se soignant, en ayant fait de la prévention…).
    Pour le reste nous avons attrapé ces 2 dernières année les rhumes, grippes saisonnières et affections classiques dont nous nous sommes guéris très classiquement (HE, propolys, vitamines,…).
    J’ajoute que l’on doit tous mourir un jour. Je l’accepte sans crainte à conditions que l’on me laisse la possibilité de choisir mes armes pour me défendre.
    J’espère que vous allez reconsidérer votre nouveau positionnement.

    Meilleures salutations

  3. Docteur Willem.

    tout grand merci de remettre les points sur les « i » ou l’église au centre du village, c’est -à-dire de nous dire quelques faits que les politiques et la plupart des médias nous taisent.

    Je ne suis pas du tout anti-vax – je suis d’ailleurs vacciner avec 3 doses. En même temps, en ce qui concerne les enfants il y a longtemps que j’ai des toutes pour toutes les raisons que vous indiquez. Je suis également en souci sur comment les enfants (et les moins jeunes) peuvent construire ou maintenir un système immunitaire général suffisamment efficace, alors qu’ils doivent se promener avec des masques et se tenir à distance les uns des autres. Autre catastrophe en vue?
    De toute manière, vraiment grand merci,
    Dinah Gavarger
    DE tou

  4. Bonjour,

    Mon commentaire s’adresse directement au Dr Willem. Je souhaite ardemment que ce soit lui qui le lise.

    Ce sera très court.
    Dr Willem, je vous voue une confiance sans limite.
    Cependant, j’ai parfois du mal à déceler si vous êtes en faveur ou non avec toute la politique sanitaire actuelle: les vaccins, les mesures restrictives, les chantages à la population, les doses de rappel exigées tout en connaissant l’inefficacité de ce produit qui est injecté, etc.

    S’agit-il d’une stratégie de rédaction pour éviter les représailles qui pourraient vous être imposées?

    Je vous en prie, rassurez-nous.

    Bien cordialement.

  5. Par pitié, cessez de mettre la pression et de dramatiser les conséquences de ce « variant » omacron. Mettez plutôt l’accent sur les médecines alternatives (que j’utilise depuis deux ans. Même pas un rhume.) Vit D 5000ui, Zinc 28mg, huiles essentielles ravintsara, tea tree…………Echinacée…….etc…..
    Ce variant s’il est +contagieux (!) semble bien moins agressif, plusieurs cas dans ma famille n’a déclenché qu’un peu de fièvre sur deux jours, puis plus rien.
    Soyez ZEN !

  6. Bonjour et grand merci pour les précieuses informations. Je suis moi même une fan des HÉ que j’utilise chaque jour.
    Un mois après la deuxième injection je fût frappé par une bradycardie sévère, donc me voilà avec un pacemaker.
    Je me pose encore tjrs la question si c’est du au vaccin ?. Je retourne la 3ème dose. J’ai 78 ans.
    Actuellement je suis suivi par une naturopathe qui me traite aux HE,nettoyage du cœur,des poumons et stress
    Merci de me lire. Bonne année , persévérance et courage
    Marie Louise Chaboudez

  7. bonjour mr willem
    recevez mes meilleures pensees pour cette annee 2022 une excellente sante et continuez a nous insufler de belles choses pour nous faire avancer!

    je faisait partie de la promo naturo debut cenatho avec monique qui a été une collaboratrice je crois
    je vous suis des que je peux
    merci encore
    pf

  8. Bonjour,
    Merci pour vos newsletters.
    Concernant les enfants, je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous, car je connais plusieurs cas, où les grands-parents ont été contaminés par les petits-enfants.
    Bonne année 2022 ! Joie, bonheur et surtout bonne santé.

    Fabienne Lux

  9. ce que j’aime dans les lettres que je reçois c’est qu’il est très important de ne pas juger ce qui ce passe mais d’informer pour que nous puissions en tirer aussi notre propre opinion au lieu de se précipiter tête baissée vers la peur d’attraper le virus

  10. Lorsque Ma mère se faisait vacciner contre la grippe, je lui demandais de me prévenir, car dans les premiers jours de ce vaccin, elle était un peu enrhumée, c’était la période ou elle luttait contre la grippe… mais moi , alors je contractais la grippe! N’en serait il pas de même, pour le Covid ? plus on vaccine, c’est bien, mais le vacciné, devrait se considérer comme contagieux, pendant 8 jours et se tenir à l’écart pendant cette période . Car finalement la vaccination est trés contagieuse si on ne respecte pas un certain délai ..Je vous fait part de mon expérience en toute humilité!

Répondre à Solange HUITOREL Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à taper votre terme de recherche ci-dessus et appuyez sur Entrée pour rechercher. Appuyez sur "échap" pour annuler.

Haut de page